LOADING
PREV
NEXT
http://www.gds85.fr/modules/mod_image_show_gk4/cache/phocadownload.PPAgk-is-116.jpg
http://www.gds85.fr/modules/mod_image_show_gk4/cache/boiteriesgk-is-116.jpg
http://www.gds85.fr/modules/mod_image_show_gk4/cache/stories.277213image9gk-is-116.jpg

Peste Porcine Africaine

QUAND LA  SUSPECTER ?  

Lire la suite

Boiteries

BOITERIES des BOVINS «  Prendre soin des Pieds des vaches au quotidien ! » Un nouveau site internet vient d’être créé sur les boiteries de bovins. Il vous permet d’en savoir un peu

Lire la suite

Audit sanitaire

Un service réservé aux adhérents du GDS confrontés à des problèmes sanitaires : troubles de la reproduction, cellules, diarrhée des veaux, problèmes respiratoires...

Lire la suite

SANITAIRE PRIVATIF

Saisissez votre N° élevage...

ipg

Grande douve

Généralités

Parasite hématophage (qui se nourrit de sang) du foie, Fasciola hepatica infeste de nombreuses espèces animales y compris l’Homme. Son hôte principal est le mouton, chez qui les lésions hépatiques sont importantes et accompagnées de signes cliniques spécifiques. En revanche chez les bovins, qui sont moins réceptifs à ce parasite, la fasciolose a peu de conséquences cliniques mais a néanmoins un fort impact économique.

 

Cycle parasitaire

Phase externe : à des températures supérieures à 15°C, et en milieu humide et aéré, l’œuf de F. hepatica va éclore et donner naissance à une larve. Cette larve va nager dans l’eau et pénétrer dans un escargot amphibie, la limnée. Cet escargot est l’hôte intermédiaire obligatoire par lequel le parasite doit passer pour s’y développer et se reproduire. Ensuite, les larves vont sortir de l’escargot à la suite de stress environnementaux (généralement : les pluies) environ 45 jours après leur entrée dans la limnée. Ces larves vont s’enkyster sur des plantes semi aquatiques comme le cresson ou sur l’herbe proche de l’eau, certaines resteront flottantes à la surface de l’eau.

 Phase interne : après ingestion des plantes, les kystes éclosent dans le tube digestif sous l’effet de l’augmentation de la température et du pH. Les jeunes douves traversent la paroi de l’intestin grêle et migrent dans le péritoine pour atteindre le foie en une quinzaine de jours. Elles y circuleront pendant 5 à 6 semaines en se nourrissant du tissu hépatique qu’elles digèrent, ce qui leur permet leur progression dans l’organe.

Ensuite, elles vont se loger dans les canaux biliaires où elles atteindront le stade adulte. Les parasites vont aspirer le sang à travers la paroi, et se reproduire sexuellement. La ponte débute 10 semaines après l’ingestion de plantes infestées. Les adultes peuvent vivre 6 mois en général chez les bovins (moins que chez le mouton).

 

Cycle de développement de Fasciola heptica.

Clinique

Chez les bovins, la fasciolose se caractérise par une grande discrétion clinique contrairement au mouton. Les formes aiguës et sub-aiguës ne sont pas rencontrées, seule la fasciolose chronique est décrite en Europe.

La fasciolose chronique se caractérise par un amaigrissement et une anémie. L’œdème de l’auge, habituel chez le mouton, n’est constaté que très rarement chez les bovins. Les migrations des jeunes larves occasionnent des dommages au niveau du foie, alors que les adultes installés dans les canaux biliaires provoquent des anémies et un dysfonctionnement hépatique.

Il faut aussi savoir que la fasciolose est souvent associée aux strongles gastro-intestinaux, ce qui rend sa reconnaissance aléatoire.

Cependant, les pertes de production sont monnaie courante mais assez difficiles à quantifier :

-        Retards de croissance ;

-        Défaut de fertilité ;

-        Réduction de la quantité et de la qualité du lait (chute du taux protéique) ;

-        Augmentation de la sensibilité aux maladies (et en particulier plus de maladies néonatales chez les veaux de mères douvées)

La gravité et l’extension des lésions sont due :

-        Au nombre de larves ingérées ;

-        A l’âge des douves et leur localisation;

-        A l’état nutritionnel et à la résistance de l’animal.

 

Facteurs de risque

-        Le pH du sol et de l’eau : la limnée ne survit qu’à un pH de 6 ou 7. Son existence est impossible en dessous de 5 et au-dessus de 8.

-        L’eau : la limnée est amphibie, et l’évolution et la survie des formes libres de la grande douve nécessitent la présence d’eau. L’optimum est représenté par des sols saturés d’eau après les pluies ou lors d’irrigation dépassant les capacités de rétention des sols. Ce film d’eau superficiel est favorable à la reproduction et la dispersion des limnées, l’éclosion des œufs de douve, et la dispersion des formes libres. N’oubliez cependant pas la présence de mares, fossés, ruisseaux aux abords des parcelles, qui sont aussi des zones à risque.

-        La température : l’évolution de la limnée se fait à des températures comprises entre 10 et 35°C. Les douves peuvent quant à elles survivre 6 à 10 mois à 10-14°C, contre un an à 2-5°C.

-        Les ragondins : ils disséminent les œufs de la douve et multiplient ainsi les zones de danger potentiel.

Il a été montré que les larves de douve peuvent survivre 45 à 60 jours dans l’ensilage, et quelques jours à 1 mois dans le foin.

Les œufs sont émis toute l’année, or on décrit 3 périodes principales d’infestation :

 

cycle trans-hivernant

cycle d’été précoce

cycle d’été tardif

libération des formes libres infestantes

au début du printemps 

au début de l’été 

en fin d’été et début d’automne

origine

Faibles populations parasitaires entrées en dormance dans les limnées l’hiver

Evolution des œufs présents depuis l’automne avec un climat doux et humide

Concerne les œufs issus du cycle trans-hivernant. C’est le plus productif car les limnées sont nombreuses à la fin de l’été.

diagnostic

Sérologie : détection d’anticorps (sang ou lait). Le plus courant.

Nécropsique : facile, présence de douves dans le foie et dans les canaux

traitements

Dépend du type de production, mais aussi de la cible (adulticide ou larvicide).

 

La lutte contre la douve repose surtout sur la prévention, avec le contrôle des gites à limnées.

La fasciolose pouvant aussi toucher l’Homme, il est important de ne pas consommer de végétaux semi aquatiques (cresson, pissenlits) crus ou dans des parcelles où les animaux ont pâturés.

Réalisation © Atelier informatique GDS85. Tous Droits réservés